Communiqué aux médias

Non de l'ARPIP l'assainissement des caisses de pensions aux frais des retraités

Lausanne, le 29 mai 2009

L'ARPIP, association des représentants du personnel dans les institutions de
prévoyance, s'inquiète de la mise sous pression des rentes dans le cadre de
l'assainissement des caisses de pensions. La représentation des bénéficiaires
de rentes dans les organes suprêmes des institutions de prévoyance n'étant pas
prévue par la législation, la réduction des rentes est une mesure d’autant plus
inéquitable. L'effet de telles annonces sur le climat de confiance est de plus
désastreux sur la consommation et de nature à aggraver encore les effets de la
crise.

Confrontée à une chute drastique de son taux de couverture, la caisse de
pensions de Georg Fisher n'a pas hésité à réduire les rentes versées, dans la
mesure où les dispositions légales le permettent. Il est particulièrement choquant
de constater que les déboires de cette institution proviennent largement d'une
stratégie d'investissement trop risquée. En effet, son niveau de produits dérivés et
de placements spéculatifs s'approchait du maximum autorisé par le Conseil
fédéral en décembre 2008 par voie d'ordonnance, ordonnance en son temps
critiquée par l'ARPIP et par d'autres spécialistes de la LPP.

Rien de choquant pourtant pour l'office fédéral des Assurances sociales. Dans sa
Feuille d'information du 6 avril 2009, figure en bonne place la proposition non
seulement de réduire les rentes mais carrément d'exiger des retraités le
remboursement des sommes déjà versées lorsque celles-ci dépassent le
minimum légal ou réglementaire.

En période de crise, ces mesures irresponsables sont propres à péjorer le faible
résidu de confiance auprès de larges franges de la population et à détériorer
davantage encore le climat de consommation.

Une partie des caisses de pensions helvétiques devront cependant
vraisemblablement prendredes mesures d'assainissement, l’année prochaine ou
ultérieurement. Dans cette perspective, l'ARPIP a d'ores et déjà programmé, en
collaboration avec Movendo, une journée de cours destinée aux membres des
conseils de fondation. Les pistes concrètes pour redresser les finances des institutions de prévoyance sans aggraver la crise, et sans céder aux sirènes alarmistes des adversaires de la
sécurité sociales, seront discutées à cette occasion.

Informations complémentaires:
Cours: http://www.arpip.ch/index.php?rubrique=29&langue=F

 Version PDF