Communiqué aux médias

L’ARPIP s’oppose à une baisse du taux LPP et organise sa présidence

Lausanne, le 16 octobre 2008

Au cours de sa dernière séance, le Comité de l’ARPIP, association des représentants du personnel dans les institutions de prévoyance, a confirmé son opposition aux projets de baisse tant du taux de conversion que du taux d’intérêt minimal LPP pour 2009. La valeur de 2,25% actuellement en vigueur pour ce dernier est d’ores et déjà largement inférieure aux performances à long terme des marchés financiers. Ces quatre dernières années, les institutions de prévoyance ont eu l’occasion de reconstituer leurs réserves pour fluctuation de valeurs.

Les turbulences du marché des actions et des matières premières ne touchent pas de plein fouet les caisses de pensions. Celles-ci investissent la part prépondérante de leurs avoirs sous forme de prêts obligataires et hypothécaires ainsi que de biens immobiliers, qui représentent des catégories d’actifs relativement stables. Quel que soit le taux fixé par le Conseil fédéral, l’ARPIP appelle les organes paritaires des institutions de prévoyance à faire usage des compétences qui sont les leurs et à ne pas baisser le taux d’intérêt minimal LPP en 2009.


Suite au brutal décès du président de l’ARPIP, l’ancien Conseiller aux Etats Pierre-Alain Gentil, ses fonctions sont reprises ad interim par son vice-président, Roby Tschopp. Né en 1965, ingénieur EPFL et titulaire du diplôme MBA de l’Université de Lausanne, il vit à Savagnier, dans le Canton de Neuchâtel. Roby Tschopp préside le Conseil de la fondation collective Nest, à Zurich, depuis 1999.


  Version PDF